D'INDUSTRIE ET D'AGRICULTURE DES COMORES
Get Adobe Flash player

Actualité

Initiée et organisée par la Maison de l’Export de la Réunion et l’Union des Chambres de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture UCCIA des Comores , des rencontres B to B entre une délégation de 11 opérateurs économiques de la Réunion et une vingtaine d’opérateurs comoriens s’est tenue le mardi 9 mai 2017 au Retaj Hôtel Moroni.

Dans l’intérêt du renforcement du secteur privé comorien, ce rendez-vous fut l’occasion pour les entreprises locales présentes, d’échanger avec leurs homologues réunionnais afin de nouer des partenariats qui permettront de développer leurs activités.

Etaient présentes:
Entreprise réunionnaise :
La Maison de l’Emploi Nord, le Groupe P2I, le Cabinet Ali & Magamouttou, SEAS OI, APMESA, Candin, Syndicat des Agriculteurs, MEDEF, OSR, Locate et Ko Well.

Entreprises comoriennes :
Carcom Auto distribution, Synergie Jeunes, Clément Dijoux, Maitre Mohamed Kamardine, Hikam Société/COMOREC, EFOICOM, Memam, Comores Immobilier, Les Doigts Verts, GSP, Securicom, NM2A, CITIZEN’S Coiffure, Ibrahim Oirdaty, Kharida, Coco Moon, Secret de beauté.

Au total 90 rencontres Business to Business ont été organisées

L’ objectif de ces rencontres d’affaires est de developper le partenariat entre les entreprises Comoriennes et Réunionaises partager les expériences et le savoir ; pour mieux penétrer le vaste marché du Comesa , de la tripartite et de la ligue des Etas Arabes ouverts au produits made in Comoros . Cela sans droits de douanes , ni contingents .

Premier exportateur mondial d’ Ylang Ylang , exportateur de la première qualité vanille , girofle et autres huiles essentielles, les Comores demandent une expertise et des capitaux pour donner une valeur ajoutée à ces produits à l’ Export et accroître ainsi la productivité et l’ entrée de devises .

L’ expertise Réunionaise conjugée aux opportunités de marchés qu ‘ offrent les Comores permettront de developer des synergies fructueuses profitables aux deux communautés d’affaires

 

Lors de la cérémonie de lancement du premier Incubateur d’entreprises des Comores, Innov’lab, le 18 février, le vice-président en charge de l’économie, M. Djaffar Ahmed Said avait souhaité une rencontre d’échange avec les incubés de la structure Innov’lab de l’UCCIA afin de mieux connaitre les porteurs de projets. C’est chose faite, ce jeudi 14 mars, au sein de son ministère.

Lors de cette séance de présentation des projets, chaque incubé a pu mettre en avant son projet, après quoi le vice-président à rassurer de sa disponibilité à appuyer la réussite de ses différents projets qui les a jugés structurants pour l’économie du pays. Le secrétaire général, M. Fakriddine Y. Abdoulhalik a insisté sur la nécessité de mettre en place un fonds de garantie afin de faciliter l’accès au crédit des jeunes porteurs de projets. Il a aussi sollicité, que la commande publique bénéficie aussi à ses nouveaux venus dans le monde des affaires.

 

 

 

Formation de personnels de l’UCCIA, de l’UCA, du ministère de l’économie et des Douanes au mécanisme de soumission de Rapports, de Contrôle et d’Élimination des Barrière Non Tarifaire (BNT)

Le 19 mai 2017 dans les locaux de l’Union des Chambres de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture, s’est tenu une formation de sensibilisation au mécanisme de soumission de rapports, de contrôle et d’élimination de barrière non tarifaire par SMS. Après avoir effectué une présentation générale du projet initié par trois organisations régionales (COMESA, l’EAC et la SADC), le service information commerciale-analyse économique et statistique de l’UCCIA a formé les personnels présents sur l’utilisation de cet outil.

Celui-ci permettra aux opérateurs économiques ainsi qu’aux agents du monde de l’entreprise d’être accompagné dans leurs problèmes qu’ils rencontrent vis-à-vis des déplacements ou dédouanement de marchandises dans la Zone de Libre Echange Tripartite. Des points focaux sont identifiés et comprennent des personnels du Ministère de l’économie, de l’UCCIA, de l’UCA et des Douanes. Ceux-ci auront la tâche de traiter les problèmes. L’UCCIA est par ailleurs l’institution chargée de l’hébergement du Smart phone central au cœur du mécanisme. Les plaignants pourront donc envoyer leurs SMS sur un numéro défini: 322-85-28.

 

Dans son exposé, le secrétaire général de l’Uccia, Fakriddine Youssouf, a fait un tour d’horizon des projets et chantiers en cours aux Comores ; il a également mentionné les secteurs clés et porteurs de croissance pour le développement économique du pays : la pêche, l’agriculture et le tourisme.

 

L’Agence nationale pour la promotion des investissements (Anpi) et l’Union de chambres de commerces d’industrie et d’agriculture (Uccia) ont reçu hier, lundi, en fin d’après-midi, une mission de la Région Réunion dans le cadre des accords de partenariat économique signés  en mars dernier entre Moroni et Saint-Denis.

L’objectif de cette visite, la première depuis l’implantation d’une antenne aux Comores, est de permettre aux différents investisseurs de La Réunion de prendre connaissance du potentiel que recèle l’Union des Comores et des facilités dont ils pourraient bénéficier.

Selon le directeur général de l’Anpi, Abdou Katibou, la rencontre a surtout été l’occasion de séduire  ces hommes d’affaires réunionnais  en leur montrant les garanties offertes par le gouvernement comorien  dans le cadre de sa politique de relance économique.

Composée d’une douzaine de chefs d’entreprises, la délégation entend rencontrer les operateurs économiques locaux, a expliqué Faouzia Aboubacar, conseillère régionale déléguée à la coopération régionale et chef de la mission.

Selon elle, la première vocation de la coopération entre la Région Réunion et les Comores est de développer des liens commerciaux. Ce partenariat devra aussi aboutir à un partage d’expériences à travers le développement de projets ambitieux.

«La richesse régionale repose sur la synergie des entrepreneurs. C’est la raison pour laquelle cette mission est venue rencontrer le tissu économique du pays pour connaitre leurs difficultés  afin de pouvoir les accompagner», ajoutera-t-elle. Abdou Katibou estime que la similarité et l’insularité qui caractérisent les deux pays peuvent jouer un rôle crucial dans ce processus.

A son tour, le secrétaire général de l’Uccia, Fakriddine Youssouf, a présenté le profil-pays. Dans son exposé, il a fait un tour d’horizon des projets et chantiers en cours, mais il a également fait état des secteurs clés et porteurs de croissance pour le développement économique du pays.

 

Il a, enfin, énuméré les potentialités des Comores dans tous les secteurs. Pour Fakridinne Youssouf, les secteurs qui ont besoin d’un appui immédiat sont la pêche, l’agriculture et le tourisme. S’il reconnaît que la balance commerciale comorienne est déficitaire (60% des produits consommés aux Comores sont importés), il reste convaincu que la tendance peut changer.

Sur ce point, il a appelé les investisseurs à s’impliquer dans la création d’une valeur ajoutée dans les produits exportés, notamment les produits de rente comme l’ylang-yang, dont les Comores restent le premier pays exportateur au monde.

Il a aussi plaidé pour l’accompagnement dans le développement des secteurs aussi importants que l’industrie de transformation, l’éducation, la santé, les Tic, etc.
La chargée de communication à l’Anpi, Asnata Islam, a mentionné les mesures et initiatives juridiques déjà prises pour faciliter l’investissement aux Comores, de la liberté de transferts des capitaux et des rémunérations jusqu’à la réduction des tarifs sur l’importation de matériels destinés à la production.

 

Une mission de la Région Réunion à Moroni
La mission de la Région Réunion, qui séjourne à Moroni depuis hier, et conduite par Faouzia Aboubacar Ben-Vitry, conseillère régionale déléguée à la coopération régionale, est composée, entre autres, de représentants d’institutions et de chefs d’entreprises.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la coopération entre les Comores et La Réunion et durera cinq jours, jusqu’au vendredi 13 mai. Les discussions entre les deux parties tourneront autour de quatre principales thématiques : l’agriculture, l’environnement et l’aménagement du territoire, l’économie et le tourisme et, enfin, l’énergie et la gestion des déchets.

Parmi la délégation, on compte des responsables de la Maison de l’emploi du nord de La Réunion, mais aussi la Chambre de commerce et d’industrie de l’île, qui regroupe plus de 35.000 entreprises.

La mission s’entretiendra avec le ministre des Affaires étrangères et le commissaire général au Plan. Il y aura également des rencontres B to B et une séance de travail entre la Région Réunion et la Bad.

Un entretien avec la secrétaire d’État en charge du Tourisme et de l’Artisanat est aussi au programme. Un point de presse est prévu le vendredi à 16 h, peu avant le départ de la mission.