Get Adobe Flash player

Coopération Comores-La Réunion: opportunités d’investissement aux Comores

Dans son exposé, le secrétaire général de l’Uccia, Fakriddine Youssouf, a fait un tour d’horizon des projets et chantiers en cours aux Comores ; il a également mentionné les secteurs clés et porteurs de croissance pour le développement économique du pays : la pêche, l’agriculture et le tourisme.

 

L’Agence nationale pour la promotion des investissements (Anpi) et l’Union de chambres de commerces d’industrie et d’agriculture (Uccia) ont reçu hier, lundi, en fin d’après-midi, une mission de la Région Réunion dans le cadre des accords de partenariat économique signés  en mars dernier entre Moroni et Saint-Denis.

L’objectif de cette visite, la première depuis l’implantation d’une antenne aux Comores, est de permettre aux différents investisseurs de La Réunion de prendre connaissance du potentiel que recèle l’Union des Comores et des facilités dont ils pourraient bénéficier.

Selon le directeur général de l’Anpi, Abdou Katibou, la rencontre a surtout été l’occasion de séduire  ces hommes d’affaires réunionnais  en leur montrant les garanties offertes par le gouvernement comorien  dans le cadre de sa politique de relance économique.

Composée d’une douzaine de chefs d’entreprises, la délégation entend rencontrer les operateurs économiques locaux, a expliqué Faouzia Aboubacar, conseillère régionale déléguée à la coopération régionale et chef de la mission.

Selon elle, la première vocation de la coopération entre la Région Réunion et les Comores est de développer des liens commerciaux. Ce partenariat devra aussi aboutir à un partage d’expériences à travers le développement de projets ambitieux.

«La richesse régionale repose sur la synergie des entrepreneurs. C’est la raison pour laquelle cette mission est venue rencontrer le tissu économique du pays pour connaitre leurs difficultés  afin de pouvoir les accompagner», ajoutera-t-elle. Abdou Katibou estime que la similarité et l’insularité qui caractérisent les deux pays peuvent jouer un rôle crucial dans ce processus.

A son tour, le secrétaire général de l’Uccia, Fakriddine Youssouf, a présenté le profil-pays. Dans son exposé, il a fait un tour d’horizon des projets et chantiers en cours, mais il a également fait état des secteurs clés et porteurs de croissance pour le développement économique du pays.

 

Il a, enfin, énuméré les potentialités des Comores dans tous les secteurs. Pour Fakridinne Youssouf, les secteurs qui ont besoin d’un appui immédiat sont la pêche, l’agriculture et le tourisme. S’il reconnaît que la balance commerciale comorienne est déficitaire (60% des produits consommés aux Comores sont importés), il reste convaincu que la tendance peut changer.

Sur ce point, il a appelé les investisseurs à s’impliquer dans la création d’une valeur ajoutée dans les produits exportés, notamment les produits de rente comme l’ylang-yang, dont les Comores restent le premier pays exportateur au monde.

Il a aussi plaidé pour l’accompagnement dans le développement des secteurs aussi importants que l’industrie de transformation, l’éducation, la santé, les Tic, etc.
La chargée de communication à l’Anpi, Asnata Islam, a mentionné les mesures et initiatives juridiques déjà prises pour faciliter l’investissement aux Comores, de la liberté de transferts des capitaux et des rémunérations jusqu’à la réduction des tarifs sur l’importation de matériels destinés à la production.

 

Une mission de la Région Réunion à Moroni
La mission de la Région Réunion, qui séjourne à Moroni depuis hier, et conduite par Faouzia Aboubacar Ben-Vitry, conseillère régionale déléguée à la coopération régionale, est composée, entre autres, de représentants d’institutions et de chefs d’entreprises.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la coopération entre les Comores et La Réunion et durera cinq jours, jusqu’au vendredi 13 mai. Les discussions entre les deux parties tourneront autour de quatre principales thématiques : l’agriculture, l’environnement et l’aménagement du territoire, l’économie et le tourisme et, enfin, l’énergie et la gestion des déchets.

Parmi la délégation, on compte des responsables de la Maison de l’emploi du nord de La Réunion, mais aussi la Chambre de commerce et d’industrie de l’île, qui regroupe plus de 35.000 entreprises.

La mission s’entretiendra avec le ministre des Affaires étrangères et le commissaire général au Plan. Il y aura également des rencontres B to B et une séance de travail entre la Région Réunion et la Bad.

Un entretien avec la secrétaire d’État en charge du Tourisme et de l’Artisanat est aussi au programme. Un point de presse est prévu le vendredi à 16 h, peu avant le départ de la mission.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *